Changement des habitudes de consommation pendant la quarantaine

Selon les données extraites par Packlink, les chaussures et les vêtements cèdent la place à la pharmacie, à l’alimentation et aux jeux vidéo: c’est ainsi que les ventes du e-commerce ont évolué pendant la quarantaine.

News

Concrètement, le commerce en ligne maintient un comportement homogène depuis le début de l’année 2020, avec des périodes de grande demande et d’autres de creux. Cependant, ces dernières semaines, le type de produits que les Français achètent sur Internet a changé, selon les données de Packlink, la plateforme technologique de comparaison et d’achats de services d’envoi de colis pour particuliers et entreprises.

Chez Packlink, nous le prenons comme un indicateur clair des besoins de consommation des Français. En raison de la quarantaine due au Covid-19, les citoyens achètent les produits de première nécessité, comme de la nourriture ou des produits d’hygiène, laissant de côté d’autres articles, comme les vêtements et les chaussures. En outre, la croissance des ventes du secteur des jouets et des jeux vidéos est un symptôme clair des besoins ludiques et de divertissement des foyers de ces dernières semaines.

La limitation de la circulation a entraîné une augmentation du commerce électronique comme alternative aux achats de première nécessité. Les vêtements et les chaussures étaient, jusqu’à il y a peu, les biens de consommation les plus achetés sur Internet et livrés à domicile. Ils ont d’ailleurs connu une croissance évidente pendant la période de Noël de 2019. Toutefois, ces derniers jours et semaines, nous autres Français avons cessé d’acquérir ces articles pour nous reporter massivement sur l’achat d’aliments, de jouets, de jeux vidéos et d’articles sanitaires. La catégorie des livres sort également du lot et se profile comme le loisir ayant le plus gagné de terrain. C’est ce que démontrent les données de Packlink : un changement de tendance dans les habitudes d’achat sur Internet des consommateurs français.

Alimentation et pharmacie sont, respectivement, les secteurs ayant connu une croissance des plus frappantes. Dans le cas des articles sanitaires, c’est à partir du 25 février que l’on commence à expérimenter une hausse des achats de produits ne nécessitant aucune prescription.

Toutefois, il a fallu attendre début mars pour que se produise la vraie escalade dans les achats de ce type d’articles, avec une multiplication par deux uniquement par rapport à la semaine précédente. Il a encore fallu attendre jusqu’au 16 mars pour atteindre le niveau annuel maximal. Ce jour-là, la moyenne des commandes et livraisons a été multipliées par 4.

De même, le secteur alimentaire a également assisté à l’afflux des Français pour ces articles à livrer à domicile. Cependant, dans ce cas, la hausse a eu lieu plus récemment. C’est le 23 mars que la demande de commandes alimentaires sur Internet a augmenté.

Dans le cas des articles pour animaux domestiques, les commandes sur Internet se sont également fortement multipliées à compter du 23 mars, même si une légère hausse de ce type de commandes était à noter une semaine avant. Une croissance soutenue ces derniers jours. Une situation similaire aux jeux vidéos qui, depuis le 21 mars, connaissent une forte hausse, dépassant le maximum annuel de 2020.

Au contraire, ces dernières semaines, le secteur des vêtements et des chaussures connaît une baisse des commandes. Une chute qui coïncide dans le temps avec les hausses enregistrées dans le secteur de l’alimentation et des jouets.

Ces données démontrent l’importance du commerce en ligne dans notre pays, qui continue d’être une pierre angulaire de l’activité de nombreuses boutiques en ligne et qui, aux côtés de la logistique, offre un service sans précédent en ces temps incertains. Chez Packlink, nous sommes en contact direct avec chaque transporteur pour vérifier que les services de transport fonctionnent correctement pour proposer les meilleures alternatives à nos clients.

Cette situation représente une occasion tant pour les vendeurs en ligne, qui peuvent augmenter leurs ventes, que pour les magasins physiques qui peuvent maintenir leurs activités grâce aux commerce électronique en période de confinement.

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close